Accueil Tribune libre Pandémie et religions - La bêtise humaine est un puits sans fond

Pandémie et religions – La bêtise humaine est un puits sans fond

En ces temps de pandémie, les religions tentent de récupérer les fidèles et s’immiscent de plus en plus dans la vie de la cité.

L’Église Orthodoxe de Chypre, après plusieurs controverses et tergiversations qui durent depuis le début de la pandémie due au covid-19 a décidé finalement d’interdire la présence des fidèles aux différentes cérémonies qu’elle organise. Cette décision a été prise au synode du 9 décembre, devant la recrudescence des cas de la maladie.
Cependant, le métropolite de Morphou Neophytos a fait comme d’habitude, c’est-à-dire, il a rejeté la décision et a informé les fidèles de son évêché que les églises dépendant de ce dernier allaient poursuivre les offices religieux, y compris l’eucharistie.
Le métropolite Neophytos n’est pas un novice (sans jeu de mots !).
Malgré les appels répétés des scientifiques et des médecins, en pleine deuxième vague de la pandémie qui met à mal les capacités des structures hospitalières et provoque de nouveaux décès et hospitalisations en soins intensifs, certains évêques de l’Église chypriote persistent dans leur comportement assassin et moyenâgeux.
Juste pour rappel : dimanche 29 novembre, une foule compacte de croyants se sont entassés dans l’église de Saint Filoumenos dans le village d’Orounta, pas loin de Nicosie, la capitale du pays.
Alors que les scientifiques et le gouvernement décidaient de prendre des mesures plus strictes pour freiner la pandémie de coronavirus, des dizaines de fidèles, sans aucun respect des distances physiques, mais aussi sans masque, se sont retrouvés à l’église en question pour suivre la messe. Le service était dirigé par le métropolite de Morphou Neophytos, un complotiste notoire qui entraine dans son sillage nombre de fidèles crédules.
La photo publiée avec ce petit papier, qui n’a d’autre ambition que de dénoncer une fois de plus ce comportement criminel, a largement circulé sur les réseaux sociaux. Elle a provoqué une vive réaction de la part des citoyens qui ne comprennent pas pourquoi les autorités publiques ne sont pas intervenues.
Parmi les photos, celle d’un jeune enfant communiant avec la même cuillère, dans le même calice que tous les fidèles… Pour ceux qui ne le savent pas, l’eucharistie chez les orthodoxes se pratique avec du vin et du pain symbolisant le sang et le corps du Christ. En réalité, l’officiant émiette du pain dans du vin placé dans un calice. Quand les fidèles communient, il prend un peu des deux avec une petite cuillère et les met directement dans la bouche des fidèles (qui ne doivent pas perdre une goutte ni une miette). La même cuillère est utilisée pour tous les fidèles qui communient et à la fin, s’il en reste, l’officiant doit le boire. Je rappelle également qu’en pleine crise de coronavirus, le Synode de l’Église grecque avait publié le communiqué suivant : « La communion de la Sainte Eucharistie dans le Calice commun de la Vie ne peut en aucun cas devenir un vecteur de transmission des maladies ». Bien évidemment, une polémique a éclaté et clergé et fidèles se sont divisés en deux camps.
Comble de l’inconscience et de l’incitation au crime (par mimétisme) : Le service a été diffusé en direct, à la radio et la télévision, publiques, faisant de la sorte la publicité de cet événement.
Quelques jours après (le 1er décembre), dans une déclaration écrite, Neophytos exprimait son désaccord avec l’annonce du Synode de Chypre sur la question de la vaccination.
Dans un communiqué, Neophytos informait les fidèles de l’évêché de Morphou mais également l’Église de Chypre dans son ensemble, que l’annonce du Synode de l’Église de Chypre, après la réunion extraordinaire du 1er décembre, sur la pandémie de coronavirus, relative à la recommandation sur la vaccination des fidèles, n’était pas une décision unanime des membres du Synode, comme cela avait été annoncé. « Au cours du Synode d’aujourd’hui, dit le métropolite, nous nous sommes réunis afin d’être informés par l’équipe de médecins spécialistes / épidémiologistes, mais on ne leur a pas demandé, comme il avait été annoncé, d’exprimer une opinion et de prendre position. Par conséquent, note le métropolite, j’exprime publiquement mon désaccord avec cette annonce, qui recommande aux fidèles de se faire vacciner contre la maladie du covid-19 et maintiens mes réserves quant à la composition et l’efficacité de ces vaccins spécifiques, que de grandes industries pharmaceutiques ont préparé et continuent de préparer. » Enfin, le métropolite soulignait qu’il considérait hâtive, l’incitation à vacciner. Il soulignait également que ces vaccins contiennent du matériel génétiquement modifié qui risquait d’altérer l’ADN humain…

Des positions similaires ont été prises par les Églises de Serbie, du Montenegro ou encore de la Russie. Enfin, pour être un peu plus complet, je souhaite évoquer le cas d’un autre religieux, qui attribue à l’athéisme et l’homosexualité tous les maux de l’humanité.
En effet, pour ne pas être en reste, un religieux musulman cette fois, a au moins atteint ce même niveau de bêtise.

Ali Erbas, le chef du puissant Diyanet turc (organisme qui gère tout ce qui concerne les affaires religieuses en Turquie, directement rattaché à l’exécutif et actuellement instrumentalisé par l’AKP du président Recep Tayyip Erdoğan), a attribué la crise sanitaire mondiale du covid-19, à l’homosexualité.

Plus précisément, Ali Erbas, a découvert la cause du coronavirus, affirmant que la maladie dans le monde était provoquée par l’homosexualité et les erreurs des gens. « L’homosexualité est ce qui apporte la maladie et la décadence à notre génération », a déclaré le chef des Affaires religieuses de la Turquie dans un sermon lors de la prière du vendredi (24 avril 2020). « Chaque calamité qui vous arrive est due à vos propres erreurs », a-t-il poursuivi.

Ali Erbas disait dans son sermon qu’Allah connait tout ce qui se passe sur terre et que les gens devraient en tenir compte dans leurs actes, mais, ça, c’est une autre question…

En réalité, les intégristes de tout poil se rejoignent pour soutenir les croyances absurdes et nuisibles, quand il s’agit de défendre leurs intérêts et maintenir les peuples dans l’obscurité médiévale.

Enfin, Erbaş allait encore plus loin en déclarant (en complément, si je puis dire) : « L’Islam considère l’adultère comme l’un des plus grands péchés (…) et maudit l’homosexualité en tant que « vecteur de maladies », en suggérant que l’homosexualité « corrompt les générations » et « amène des maladies ».⠀« Des centaines de milliers de personnes par an sont exposées au virus VIH [sida] causé par ce grand haram, qui est l’adultère (…) dans la littérature islamique. Battons-nous ensemble pour protéger les gens de ce mal », a-t-il précisé encore.

Plutôt que de protéger la population face au COVID-19, avec des mesures efficaces, les « responsables » de ce genre cherchent à trouver des boucs émissaires parfaits par de tel discours. Après, on s’entonne que les partisans turcs d’Erdogan se lâchent impunément contre les LGBT+, les Kurdes, les minorités religieuses, les réfugiés syriens… les coupables parfaits de tous les maux du pays.

Cependant, j’ai appris que le barreau d’Ankara avait lancé une enquête contre Erbaş, mais le président turc Erdogan a déjà apporté son soutien à ce dernier.

Charalambos Petinos


Les propos tenus dans les tribunes n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les derniers articles