Accueil Economie Si le Marché va bientôt échouer, c’est parce qu’il n’y en aurait...

Si le Marché va bientôt échouer, c’est parce qu’il n’y en aurait pas assez…

Oui, il y va bien y avoir cette énorme catastrophe économique.
Néanmoins, l’«économiste» Jean-Luc Ginder, responsable du présent texte (une crise financière trente fois plus puissante qu’en 2008 est imminente mais nous sommes dans le déni), n’a pas d’autre solution à nous proposer que de désinvestir plus encore l’État pour éviter cette crise et de proposer le passage généralisé à l’arnaque de la crypto-monnaie (qui est extrêmement instable et très obscure par nature systémique)…
Ainsi, l’«orthodoxie» marchéiste qui prédomine actuellement est toujours affligeante de présupposés fanatiques, comme le manifestaient les «marxistes» staliniens et obtus face à l’échec patent de l’Union Soviétique – Il n’y avait alors «pas assez» de communisme jacobin et rigide comme on aurait «pas assez» de Marché pur et parfait aujourd’hui.
De même que les amateurs aveugles de l’ancien totalitarisme décati, c’est à notre tour d’aller droit dans le mur de ces vaines certitudes religieuses.

Or c’est justement la privatisation outrancière de l’État qui sera la cause du prochain désastre boursier.
On voit bien ici que l’immense krach à venir ne servira pas à autrement chose à nos dirigeants idiots, inconséquents ou corrompus qu’à continuer plus en profondeur dans cette nasse de la concurrence à tout prix.
En réalité, un banquier ultra-libéral restera donc toujours un voleur ou un escroc en puissance : En effet, le fragile équilibre social et écologique ne l’intéressera jamais, puisqu’il prônera «ad vitam aeternam» d’amorcer une nouvelle bulle financière pour succéder à une autre en passe d’éclater.
Quel dommage que nous n’ayons plus accès à des courants de pensée alternatifs dans les revues dominantes et à l’Université française!
Le manque flagrant de diversité théorique dans l’enseignement est bien sûr volontaire de la part de nos Princes.
N’oublions pas la carrière douteuse qu’a parcourue notre arrogant Dauphin.
La cupidité rend bête, inhumain et méchant, cela ne date pas d’hier.
Malheureusement, il est vrai que penser autrement n’aide pas à «réussir» dans ce monde de lucre et de préjugés.

En nous faisant très peur tout en prêchant pourtant de perpétuer une folie qui nous terrorise, cet article de l’Huffington Post est lamentable de logique pervertie et de syllogisme fourvoyé !

Patrice Leroux


Les propos tenus dans les tribunes n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Les derniers articles